Breath Hydrogen Test : Test respiratoire d’intolérance au lactose

 

Le test respiratoire à l’hydrogène (Breath Hydrogen Test) « BHT » est un test qui permet d’évaluer la digestion intestinale du lactose (sucre de lait) et de détecter une intolérance au lactose, ce syndrome se définit par l’incapacité des cellules intestinales à dégrader le lactose en sucres simples (glucose et galactose) due à un déficit en enzyme lactase.

L’intolérance au lactose se définit par l’incapacité de l’organisme à assimiler le sucre du lait.  Cette intolérance se manifeste lorsque l’organisme ne produit pas suffisamment de lactase : le lactose fermente alors dans le tube digestif jusqu’à provoquer des symptômes plus ou moins importants selon le degré d’intolérance.

Les symptômes d’une intolérance au lactose peuvent se confondre avec d’autres pathologies, c’est pourquoi il est important de déterminer avec précision la cause de ces problèmes digestifs. Plusieurs types de tests permettent de confirmer ou d’infirmer l’intolérance au lactose, le Breath Test en fait partie.

Qu’est-ce que le Breath Test ?

Le Breath Test ou Breath Hydrogen Test (BHT) permet d’évaluer la digestion intestinale du lactose afin de détecter une éventuelle intolérance au lactose.

Lorsque nous sommes intolérants au lactose, les cellules intestinales ne parviennent pas à dégrader le lactose en sucres simples (galactose et glucose). Cette incapacité vient d’un déficit de l’organisme en enzyme lactase.

Le Breath Test est le test le plus couramment pratiqué afin de lever toute incertitude quant à une intolérance au lactose. Ce test à l’hydrogène expiré est réalisé en milieu médical, généralement dans les services de gastro-entérologie des hôpitaux, afin de diagnostiquer un problème de digestion des sucres, il permet de détecter la présence et d’évaluer la quantité d’hydrogène expiré.

Concrètement, un Breath Test dure 3 à 4 heures : le patient doit absorber 10 à 50g de lactose (ou 200 à 300 ml de lait de vache) puis expirer dans un embout toutes les 30 minutes afin de mesurer la quantité d’hydrogène expiré. Si le patient présente des difficultés à digérer le lactose, la digestion est incomplète et rejette de l’hydrogène  dans l’intestin par effet de fermentation des bactéries intestinales. L’hydrogène produit passe par le sang pour rejoindre les poumons : ainsi, plus l’air expiré contient d’hydrogène, moins le patient est à même de tolérer le lactose.

Un Breath Test doit être réalisé à jeun. Pour que le test soit fiable, il faut éviter de consommer un certain nombre d’aliments qui pourraient entraîner une fermentation : lait, choux, féculents ou encore jus de fruits. Il faudra également veiller à ne pas consommer d’antibiotiques deux à quatre semaines avant le test.

À quoi sert le Breath Test ?

Le Breath Test est un test d’intolérance fiable et précis, il ne présente aucun risque, mais il peut être désagréable étant donné le lactose absorbé.

Le Breath Test pourra vous êtes prescrit par votre médecin en cas de symptômes chroniques comme des ballonnements, des diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements, et s’il y a une suspicion d’intolérance au lactose.

Si le Breath Test révèle une intolérance au lactose, le patient pourra adapter son alimentation en conséquence et/ou prévoir une supplémentation en enzyme lactase. Cette supplémentation prendra la forme   de gélules de ferments lactiques ou de gélules de lactase.

La gamme Lactolérance propose  trois types de compléments alimentaires : Lactolérance One Day en prise quotidienne pour une protection permanente  24 heures sur 24,  et Lactolérance 4500 et  9000 pour les intolérances modérées ou sévères, en prise à la demande. Ces compléments alimentaires suppriment les symptômes d’intolérance au lactose et offrent donc la possibilité de consommer du lactose en toute liberté.

Comment ça se déroule le BHT ?

C’est le test le plus pratiqué pour poser le diagnostic de certitude de l’intolérance au lactose, il dure de 3 à 4 heures, il est fiable et très spécifique et ne présente aucun risque. Plusieurs conditions doivent être respectées avant de faire le test : il est recommandé ne pas utiliser d’antibiotiques deux à quatre semaines avant le test et les laxatifs trois jours avant le test. La veille du test, il ne faut pas consommer de lait, ni de jus de fruits, ni d’aliments qui provoquent une hyperproduction des gaz intestinaux comme les féculents et les choux. Le patient doit être à jeun durant au moins 6 heures avant le test, mais il peut boire de l’eau à n’importe quel moment.

Après avoir absorbé 10 à 50 g de lactose ou de 200 à 350 ml de lait de vache, la personne expire dans un embout toutes les 30 minutes pour mesurer la quantité d’hydrogène expiré.

A quoi sert ce test ?

Le principe du test est simple, le lactose mal digéré au niveau intestinal subit une fermentation par les bactéries du côlon avec hyperproduction d’hydrogène qui va passer dans le sang pour arriver aux poumons. Le patient au repos ne produit pas d’hydrogène, donc toute augmentation du taux d’hydrogène expiré provient obligatoirement de cette fermentation. Plus l’air expiré contient d’hydrogène, plus le déficit en lactase est important. Dans des cas très rares, les bactéries du côlon ne produisent pas d’hydrogène même en cas d’intolérance au lactose.

Le médecin peut prescrire un test à l’hydrogène expiré en cas de divers symptômes digestifs, comme des ballonnements, des douleurs abdominales, des troubles du transit (diarrhée, vomissements) ou également en cas de suspicion d’intolérance aux d’autres sucres comme le glucose ou le fructose (sucre des fruits).

Il faut noter qu’en cas de suspicion d’intolérance au lactose, la première étape est de procéder à une exclusion complète des aliments contenant de lactose pendant 3 jours afin de voir si les symptômes s’atténuent ou non, c’est le test d’éviction. Le test d’éviction devient inutile en cas de syndrome de l’intestin irritable ou en cas de maladie intestinale connue.

Pack protection 24h/24 - Intolérance au lactose

Commentaires