La lactase

La lactase enzyme et l'intolérance au lactose

C’est quoi la lactase ?

La lactase ou « lactase-phloridzine hydrolase » est une enzyme qui appartient à la famille des Béta galactosidases : c’est un groupe d’enzymes qui a, comme fonction principale, la dégradation des sucres complexes en sucres simples. 

La lactase est composée de plus de 1900 acides aminés, excrétée par les cellules intestinales (les entérocytes) dans la lumière digestive, son rôle principal est de décomposer le lactose, un type de disaccharides, en deux sucres simples : glucose et galactose ; le lactose est appelé souvent le sucre de lait parce qu’il se trouve essentiellement dans le lait de vache et les produits laitiers (fromages, beurre et yaourts), sa formule chimique brute est C12 H22 O11.

Cette enzyme possède une activité qui varie au cours de la vie d'un sujet, elle sera maximale à la naissance puis diminuera doucement au cours de l'enfance au fur à mesure que la consommation du lait diminue. Enfin, on constatera sa disparition presque totale chez l'adulte tandis qu’elle reste active chez peu de personnes.  

L’intolérance au lactose

L’intolérance au lactose est un syndrome abdominal marqué par l’apparition de douleurs abdominales aigues, ballonnements et diarrhées parfois des vomissements surtout chez les enfants, 30 minutes à 2 heures après l’ingestion de produits laitiers à cause de leur teneur élevée en lactose. L’intensité des symptômes dépend de la quantité ingérée et le degré de déficit en lactase. L’intolérance au lactose peut avoir aucun symptôme chez certains sujets. 

Les causes de l’intolérance au lactose

Le déficit en lactase est lié à 3 causes principales :

  • Déficit partiel et temporaire : rencontré souvent en cas d’atteinte de la muqueuse intestinale comme les gastroentérites virales et bactériennes, les maladies inflammatoires intestinales (maladie de Crohn), défauts de malabsorption (maladie cœliaque) et le syndrome de l’intestin irritable. 
  • Déficit total (congénital) : il commence dès la naissance, les entérocytes n’ont pas la capacité de synthétiser la lactase, la cause est génétique : mutation génétique du gène LCT sur le chromosome 2 ou défaut de transcription du gène LCT, de mécanisme autosomique récessif.
  • Déficit lié à l’ethnie et à l’alimentation : chez la majorité des asiatiques et dans certains pays d’Afrique équatoriale et d’Amérique du sud, la consommation du lait ne fait pas partie de leurs habitudes alimentaires ce qui freine l’excrétion de lactase par les entérocytes. La gravité de ce déficit est souvent remarquable chez les nourrissons parce que le lait maternel ou artificiel est la seule source de nutrition chez eux avant la diversification alimentaire et l’introduction des aliments à base de gluten à partir du 6ème mois, les diarrhées abondantes peuvent causer une déshydratation à court terme, voire une dénutrition au moyen terme. Ces complications sont dangereuses et la prise en charge devrait avoir lieu dans les plus brefs délais. 

Comment diagnostiquer une intolérance au lactose ?

Pour confirmer le diagnostic de l’intolérance au lactose, plusieurs tests peuvent être faits : 

  • Mesure de glycémie après prise de lactose : c’est un test simple et rapide, on mesure le taux de glycémie au moins 4 fois durant 03 heures après l’ingestion de lactose ; si la synthèse de lactase est déficiente, la glycémie ne s’élèvera pas puisque le lactose ne sera pas dégradé en glucose. Pour les diabétiques, ce test n’est pas assez fiable car ils ont des chiffres glycémiques déjà élevées.

  • Test respiratoire à l’hydrogène : c’est le test le plus utilisé pour faire le diagnostic de l’intolérance au lactose, il est fiable et très spécifique ; après l’ingestion de 10 g de lactose, le lactose non digéré subit une fermentation au niveau intestinal, ce qui provoque une hyperproduction d’hydrogène qui sera éliminé par les poumons ; la mesure d’hydrogène expiré (l’hydrogène qui sort des poumons par le nez ou par la bouche) se fait pendant 3 heures successives. La présence d’une forte concentration d’hydrogène dans le souffle signifie que la synthèse de lactase est déficiente puisque la majorité du lactose aura été digérée par les bactéries coliques.
  • Biopsie intestinale : dans certains cas, la biopsie intestinale est nécessaire pour tester la réponse des entérocytes au lactose en mesurant l’activité enzymatique de la lactase, si le lactose ne se décompose pas, le diagnostic d’intolérance au lactose sera retenu.

Ce test est invasif, il se fait seulement si le test respiratoire à l’hydrogène ne donne pas des résultats satisfaisants. 

Solutions et traitement

Pour diminuer les symptômes de l’intolérance au lactose, le lait ordinaire doit être substitué par du lait sans lactose, surtout pour les enfants et les nourrissons. La consommation de produits laitiers sans lactose est également recommandée pour les adultes ; les yaourts enrichis en bactéries qui produisent la lactase (Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium, Streptococcus thermophilus) sont utiles pour permettre une meilleure digestion du lactose.

Les compléments alimentaires Lactolérance à base de lactase, permettent de diminuer les troubles digestifs associés à l’intolérance au lactose.

Les personnes, qui souffrent de ce syndrome, doivent limiter leur consommation de produits laitiers à condition qu’ils consomment d’autres sources de calcium et de vitamine D tel que les fruits, légumes, oléagineux et poissons, pour prévenir la déminéralisation osseuse et le risque de fractures. 

Test d'intolérance au lactose