Pourquoi ai-je du mal à digérer ma whey ?

 

Aussi connue sous le nom de protéines en poudre, la whey est l’alliée des athlètes soucieux de la progression de leurs performances sportives et du développement de leur masse musculaire. Sa consommation s’adresse aussi aux personnes dont l’alimentation ne suffit pas à couvrir les besoins journaliers en protéines. Or, la whey est parfois responsable de problèmes de digestion plus ou moins inconfortables. Nous vous éclairons sur la composition des protéines en poudre et le lien entre whey, digestion et intolérance au lactose.

 

Quelle est la composition de la whey ?

La whey se définit comme une protéine complète. Autrement dit, elle contient tous les acides aminés essentiels à la réparation des tissus musculaires du corps humain. On la fabrique pour cela à partir des protéines globulaires extraites du lactosérum, soit la partie liquide résiduelle de la coagulation du lait de vache. Le terme anglophone “whey protein” est d’ailleurs la traduction de “protéine de lactosérum”.

La whey fait donc partie de la longue liste des produits contenant du lactose. Cela signifie alors que sa consommation est susceptible d’avoir un effet négatif sur la digestion des intolérants au lactose.

 

La whey convient-elle au régime alimentaire des personnes intolérantes au lactose ?

Le lait utilisé lors de la fabrication de la whey subit un nombre important de filtrations. Les protéines en poudre se composent de ce fait d’une quantité de lactose qui, si elle est correctement assimilée par une grande partie des intolérants au lactose, provoque néanmoins des troubles de la digestion en cas d’intolérance sévère. Tout dépend également de la dose de whey ingérée au quotidien, qui est notamment définie par les besoins nutritionnels et les objectifs physiques individuels.

Si vous faites l’expérience de ballonnements, de flatulences, de borborygmes ou d’autres problèmes digestifs après avoir consommé de la whey, c’est peut-être le signe que vous souffrez d’une intolérance au lactose. Si vous avez l’habitude de diluer vos protéines en poudre dans du lait animal, essayez alors de les mélanger à de l’eau ou à du lait végétal pour déterminer si vos problèmes digestifs sont uniquement liés à la whey ou s’ils sont causés par l’association whey-produit laitier. En connaissant votre seuil de tolérance, qu’un test d’éviction à domicile peut vous aider à fixer, vous saurez alors si la whey a ou non sa place au sein de votre alimentation.

 

Comment remplacer la whey en cas de troubles de la digestion ?

Il existe désormais des références de whey sans lactose sur le marché. Selon les réglementations en vigueur, la whey peut être étiquetée sans lactose lorsqu’elle contient moins de 0,01 g de lactose pour 100 g de produit fini, ce qui respecte largement le seuil de tolérance de la plupart des personnes intolérantes au lactose et limite assurément les problèmes de digestion pour ces dernières.

Ainsi, la whey sans lactose se consomme de la même manière que les protéines en poudre classiques, c’est-à-dire mélangée avec de l’eau ou du lait végétal. En parallèle, augmenter plus ou moins significativement votre consommation de protéines animales et/ou végétales de qualité vous permettra naturellement d’atteindre plus rapidement vos objectifs, en complément voire en remplacement de la whey avec ou sans lactose.

 

Image redirigeant vers la fiche produit du pack lactorélance 1day et le pilulier 9000

fr_FRFrench

Your cart

Your cart is empty.