Quels sont les signes et les symptômes courants de l’intolérance au lactose ?

 

À l’origine d’une intolérance au lactose, ou “alactasie”, il peut y avoir des causes héréditaires, mais aussi des causes médicales. Certains traitements entraînent effectivement une intolérance provisoire ou définitive au lactose, et ce, peu importe l’âge de l’individu concerné. Parce que chaque personne peut être concernée par l’intolérance au lactose à un moment de sa vie, de l’enfance à l’âge adulte, il est important de savoir identifier les signes et les symptômes de cette pathologie digestive.

 

L’intolérance au lactose, qu’est-ce que c’est ?

 

L’intolérance se définit comme l’inaptitude de l’organisme en général ou d’un organe en particulier à tolérer un agent extérieur, qu’il s’agisse d’un médicament ou d’un aliment.

 

Dans le cadre de l’intolérance au lactose, la digestion du lactose est rendue difficile voire impossible par une production insuffisante de lactase au sein de l’organisme. Le lactose est le glucide ou le sucre du lait. Or, sa digestion dépend de sa dissociation en deux sucres simples, le glucose et le galactose, qui est normalement assurée par la lactase. Cette enzyme est produite dans l’intestin grêle et détermine l’assimilation du lactose par le tube digestif.

 

Quelques clés pour détecter une intolérance au lactose

 

Nombreux sont les signes et les symptômes courants de l’intolérance au lactose, qui se manifestent dans des proportions variables selon les individus et la quantité de lactose ingérée. La plupart d’entre eux sont d’ailleurs communs à d’autres intolérances et allergies. Parmi ces symptômes, on retrouve principalement des borborygmes, des douleurs abdominales, des ballonnements, des flatulences, des diarrhées. Dans certains cas, l’intolérance au lactose prend également la forme de nausées, de vomissements, de constipations et de migraines.

 

Si vous faites l’expérience d’un ou de plusieurs des symptômes précédemment cités et que vous avez consommé un ou des produit(s) laitier(s) dans un délai compris entre 15 minutes et 4 heures, voire dans les dernières 24 heures, alors vous présentez peut-être une intolérance au lactose.

 

L’intolérance au lactose peut être contraignante au quotidien, puisqu’elle implique de surveiller constamment son régime alimentaire. Elle concerne néanmoins environ 75% de la population mondiale et, malgré l’absence de traitement curatif, peut être compensée à l’aide de compléments alimentaires à base de lactase.

 

Comment réagir en cas de suspicion d’intolérance au lactose ?

 

Si vous pensez être intolérant(e) au lactose, vous pouvez dès à présent effectuer un test d’éviction à domicile. Ce test de dépistage consiste à bannir de votre alimentation tous les produits laitiers et autres aliments contenant du lactose durant 3 jours. Surveillez vos symptômes au bout du délai imparti : sont-ils toujours présents et dans quelle mesure ? S’ils ont disparu, réintégrez la consommation de lactose à vos habitudes alimentaires. En cas de réapparition de vos problèmes digestifs, consultez alors votre médecin traitant afin d’obtenir un diagnostic officiel sous la forme d’un test respiratoire, d’un test de tolérance ou d’un test génétique.

 

Consultez la liste de professionnels de santé sensibilisés à l’intolérance au lactose mise à votre disposition sur notre site. Si votre intolérance au lactose est confirmée par l’un des tests médicaux réalisés à l’hôpital ou en laboratoire, vous pouvez envisager la supplémentation orale en lactase pour vivre plus sereinement votre intolérance au quotidien.

Image redirigeant vers la fiche produit du pack lactorélance 1day et le pilulier 9000

Lactolérance - by ,
4.5/ 5

Your cart

Your cart is empty.