4 symptômes et 5 tests de l’intolérance au lactose : comprendre, identifier et gérer

 

Introduction

L’intolérance au lactose est un trouble digestif courant qui touche 75% de la population mondiale. Les symptômes de cette condition, qui résulte d’un déficit en lactase, l’enzyme nécessaire à la digestion du lactose, incluent des ballonnements, des diarrhées, des flatulences et d’autres inconforts digestifs. Dans cet article approfondi, nous allons explorer en détail ce trouble, expliquer comment le différencier d’autres problèmes digestifs, discuter des méthodes de diagnostic et présenter des solutions comme la prise de compléments alimentaires.

I. Comprendre l’intolérance au lactose

1. Définition

L’intolérance au lactose est une condition digestive dans laquelle le corps ne produit pas suffisamment d’enzyme lactase pour décomposer correctement le lactose, le sucre du lait. La lactase est produite naturellement dans l’intestin grêle et est essentielle pour la digestion du lactose. Les bébés en produisent en abondance pour digérer le lait maternel, mais la production diminue progressivement avec l’âge chez de nombreuses personnes. L’intolérance au lactose est donc un phénomène naturel.

2. Le lactose et la lactase

Le lactose est un glucide complexe présent dans le lait, composé de glucose et de galactose. Pour être correctement digéré, le lactose doit être décomposé en ces deux sucres simples dans le tube digestif. C’est le rôle de l’enzyme lactase

3. Histoire et évolution

L’intolérance au lactose était courante chez nos ancêtres préhistoriques. Après le sevrage, les adultes ne consommaient plus de lait, ce qui entraînait naturellement une intolérance au lactose. Cependant, il y a environ 10 000 ans, la domestication du bétail dans le Caucase a conduit à une augmentation de la consommation de lait chez les adultes, ce qui a favorisé une mutation génétique permettant à une partie de la population de continuer à produire de la lactase. Aujourd’hui, on estime à  40% le nombre d’intolérants au lactose en Europe, en France, près de 5 millions de personnes sont affectées par ce trouble.

 

Jeune homme préhistorique intolérant au lactose devant sa caverne

Et oui, ce beau gaillard ténébreux digérait mieux le mammouth que le lait 😅

II. Symptômes de l’intolérance au lactose

1. Symptômes courants

Les symptômes de l’intolérance au lactose résultent de la fermentation du lactose non digéré par les bactéries intestinales. Les principaux symptômes comprennent :

a. Ballonnements

Les ballonnements sont causés par l’accumulation de gaz dans l’intestin, résultant de la fermentation du lactose non digéré. Cela peut se manifester par un gonflement abdominal, des gargouillements, des crampes et des flatulences. 

b. Brûlures d’estomac🔥

Les brûlures d’estomac peuvent survenir en raison de l’accumulation d’acide gastrique résultant de la fermentation du lactose.

c. Diarrhées 🚽

Les diarrhées acides sont un symptôme courant et souvent pressant de l’intolérance au lactose. La fermentation du lactose perturbe la digestion, ce qui peut entraîner une évacuation précipitée du bol alimentaire, avec des selles non digérées, dans les 15 minutes à 4 heures qui suivent la consommation d’un aliment lactosé.

d. Fatigue chronique💤

Les symptômes de l’intolérance au lactose, en particulier lorsqu’ils sont fréquents, peuvent entraîner une fatigue chronique. L’organisme est surmené par le stress associé aux symptômes et l’assimilation incomplète des aliments.

e. Plus rarement

Nausées, vomissements, constipations et migraines.

 

Face à de tels symptômes, l’intolérance au lactose peut représenter un réel handicap au quotidien. Ainsi, une intolérance sévère peut conduire les personnes touchées à se couper de leur vie sociale afin de mieux contrôler leur alimentation. Au restaurant ou chez des amis, il faut faire preuve de patience et de pédagogie, car l’intolérance au lactose reste peu connue en France.

2. Conséquences à long terme

Les symptômes de l’intolérance au lactose ne doivent pas être pris à la légère. Leur récurrence peut entraîner une irritation de la muqueuse intestinale, une dépression et d’autres problèmes de santé. Une intolérance sévère peut grandement affecter la qualité de vie.

 

III. Différencier l’intolérance au lactose d’autres problèmes digestifs

Il est essentiel de distinguer l’intolérance au lactose d’autres problèmes digestifs, car cela peut avoir un impact sur le diagnostic et le traitement.

1. Allergie à la protéine de lait 🥛

L’intolérance au lactose et l’allergie au lait sont souvent confondues, alors qu’ elles sont très différentes. L’intolérance au lactose est due à un déficit en lactase et n’implique pas le système immunitaire. En revanche, l’allergie au lait est une réaction immunitaire à certaines protéines présentes dans le lait, comme la caséine. L’allergie à la protéine de lait touche généralement les nourrissons et disparaît naturellement vers l’âge de 3 ans.

Les réactions immunologiques de l’allergie au lait sont généralement plus violentes que celle de l’intolérance au lactose :

  • elles peuvent être respiratoires (difficulté à respirer due à un gonflement des muqueuses de l’appareil respiratoire : nez, gorge), asthme
  • cutanées (urticaire, eczéma)
  • elles peuvent provoquer des diarrhées avec présence de sang dans les selles
  • et, plus rarement, un choc anaphylactique (réaction allergique extrême chez des sujets hypersensibles à certains allergènes)

Il n’existe malheureusement pas de solution à une allergie exceptée l’éviction totale de la protéine de lait sous quelque forme que ce soit. Concernant l’intolérance au lactose, des alternatives existent comme des régimes pauvres ou sans lactose ou encore mieux : la supplémentation en lactase (nous y reviendrons 😉).

 

2. Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire de l’intestin qui peut provoquer une variété de symptômes, y compris des problèmes digestifs. Cependant, les symptômes de la maladie de Crohn, tels que la diarrhée sanglante, les douleurs abdominales et les ulcérations intestinales, sont distincts de ceux de l’intolérance au lactose.

3. Maladie cœliaque

La maladie cœliaque est une réaction auto-immune au gluten, une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle. Les symptômes comprennent des troubles digestifs, mais la maladie cœliaque est également différente de l’intolérance au lactose. Un test d’éviction permettra de mettre en évidence le type d’intolérance.

4. Autres intolérances alimentaires

Il existe de nombreuses autres intolérances alimentaires, notamment l’intolérance au fructose, histamines, FODMAP et au sorbitol. Ces conditions ont des symptômes spécifiques et nécessitent des diagnostics distincts .

 

Jeune femme sur les toilette atteinte de diarrhée acide

L’intolérance au lactose n’est pas une fatalité, des solutions existent dès lors que votre intolérance est correctement diagnostiquée.

 

IV.  5 tests de diagnostic de l’intolérance au lactose

Si vous soupçonnez une intolérance au lactose, plusieurs tests de diagnostic sont disponibles. Cependant, il est important de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis.

1. Test d’éviction ❌

Le test d’éviction consiste à éliminer complètement le lactose de l’alimentation pendant une courte période, généralement 4 jours. Si les symptômes disparaissent, il est probable que vous souffriez d’intolérance au lactose. Le réintroduction du lactose provoque une réapparition des symptômes. Il est très important de bien lire les étiquettes et la composition de tout ce que vous allez absorber. Méfiez-vous du lactose caché, dans la charcuterie, et dans les aliments transformés en général (chips, plats préparés, surimi..)

2. Test de supplémentation en enzyme lactase ⭐

Ce test consiste à prendre des gélules de lactase (Lactolérance 9000) avant de consommer un produit laitier (par exemple, 1 verre de lait de 10 cl ou 30 g de fromage frais). 

Si aucun désagrément digestif ne survient dans les heures qui suivent, contrairement à l’habitude, c’est que la lactase a rempli son rôle, il est donc probable que vous ayez une intolérance au lactose.

Si en revanche les gélules de lactase n’ont pas empêché l’apparition des symptômes intestinaux habituels, alors il faut explorer d’autres pistes que celle de l’intolérance au lactose.

3. Test respiratoire à l’hydrogène (BHT) 🫁

Le test respiratoire à l’hydrogène (ou Breath Hydrogen Test en anglais) est un test médical effectué à l’hôpital ou dans un centre d’analyses médicales. Il se pratique à jeun et consiste à mesurer la quantité d’hydrogène dans l’air expiré après avoir bu une solution de lactose. Une augmentation de la concentration d’hydrogène expiré met en évidence l’intolérance au lactose.

La durée de ce test est d’environ 2 heures et l’expérience peut être désagréable, en fonction de la réaction de votre organisme après ingestion du lactose. Toutefois, ce dernier offre des résultats très fiables.

4. Test génétique 🧬

Un test génétique peut révéler si vous avez une prédisposition héréditaire à l’intolérance au lactose. A partir d’une prise de sang ou d’un prélèvement de cellules à l’intérieur de la joue, vous saurez donc si vous présentez une prédisposition génétique à cette intolérance. 

Cependant, ce test n’est pas toujours concluant, car il ne met pas en évidence l’intolérance au lactose acquise, après un traitement médical lourd par exemple. À noter que son coût, relativement élevé (140 € environ), n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

5. Test de glycémie (sanguin) 🩸

Le test glycémique implique de mesurer le taux de glucose dans le sang avant et après avoir ingéré une certaine quantité de lactose. Une augmentation significative du taux de glucose après l’ingestion de lactose peut indiquer une intolérance. Ce test est peu pratiqué.

 

Jeune femme et une petite fille réalisant un test respiratoire pour diagnostiquer une intolérance au lactose

Le test respiratoire (BHT) est actuellement le test le plus fiable pour diagnostiquer l’intolérance au lactose.

V. Gérer l’intolérance au lactose au quotidien

Heureusement, l’intolérance au lactose est maîtrisable. Voici quelques stratégies :

1. Alimentation sans lactose

S’alimenter sans lactose à domicile est plutôt facile, à condition de lire les étiquettes et de se méfier des aliments transformés (le lactose se cache. De plus, de nombreux produits sans lactose sont disponibles sur le marché : lait, crème, fromage etc. Ces produits contiennent de la lactase ajoutée, ce qui facilite la digestion des personnes intolérantes. 

La difficulté provient surtout des repas pris à l’extérieur, la supplémentation en lactase est la solution idéale.

 

Découvrez nos recettes sans lactose

 

2. Supplémentation en lactase

La supplémentation en lactase est une solution efficace pour éviter les symptômes de l’intolérance au lactose. Les compléments alimentaires à base de lactase, tels que Lactolérance, ont fait leurs preuves depuis plus de 30 ans

Deux formules distinctes sont disponibles :

  • Formule Protection 45 min/1h (prise à la demande) : À prendre juste avant la consommation de produits lactosés (Lactolérance 4500 pour une intolérance modérée et Lactolérance 9000 pour une intolérance sévère).

 

  • Formule Protection 24h/24 (une gélule quotidienne) : Lactolérance 1Day offre une solution permanente pour tous les niveaux d’intolérance.

 

Découvrez les compléments alimentaires Lactolérance

 

👇 Vous hésitez entre nos formules ? Le pack Découverte est fait pour vous ! 😉👇

 

Image redirigeant vers la fiche produit du pack lactorélance 1day et le pilulier 9000

Conclusion

L’intolérance au lactose est un trouble digestif courant qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie. Cependant, avec un diagnostic précis et des stratégies appropriées, il est possible de vivre confortablement. Si vous soupçonnez être intolérant au lactose, consultez un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et un accompagnement.

Lactolérance - by ,
4.5/ 5

Your cart

Your cart is empty.