Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

 

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est le sucre (ou glucide) du lait. C’est un sucre complexe (disaccharide), qui n’est digérable que s’il est transformé en sucres simples (glucose + galactose).

Cette transformation est réalisée par l’enzyme lactase (dans l’intestin grêle) et rend le lactose (dégradé en acide lactique) assimilable par le tube digestif.

Lorsque l’on parle de lactose, on songe aux produits laitiers, mais aussi à la difficulté que certaines personnes ont pour les digérer. Nous sommes nombreux en effet à connaître une intolérance au lactose et à subir des symptômes plus ou moins importants. Pour mieux appréhender l’intolérance au lactose, il est important de bien comprendre ce qu’est le lactose et ce qu’il provoque dans notre organisme.

Le lactose : définition

Tout d’abord, le lactose doit être bien distingué de la lactase. Le lactose est un sucre tandis que la lactase est une enzyme.

Plus précisément, le lactose est le sucre du lait. Il s’agit d’un sucre dit « complexe » qui ne peut être correctement digéré que s’il est dissocié en deux sucres simples : le glucose et le galactose. Pour effectuer cette dissociation, notre organisme a besoin d’une enzyme : la lactase. Cette enzyme est produite dans l’intestin grêle pour que, lorsque nous consommons des produits contenant du lactose, celui-ci soit assimilable par le tube digestif.

Quelle est l’action de la lactase sur le lactose ?

La lactase est donc une enzyme produite par les humains et tous les mammifères, dans l’intestin grêle. La lactase a pour action de transformer le lactose en sucres simples que notre organisme pourra facilement digérer. La lactase est donc indispensable pour bien digérer le lait.

Dans l’organisme d’un nouveau-né, la lactase est à son niveau maximal. Lorsque nous grandissons, la quantité de l’enzyme diminue progressivement pour atteindre, à l’âge adulte, un taux résiduel de 5 à 10% seulement.

Pourquoi notre organisme a-t-il du mal à tolérer le lactose ?

Vous l’avez donc compris, plus nous grandissons, moins notre organisme produit de lactase. Ainsi, il devient plus difficile d’assimiler le lactose présent dans les produits laitiers notamment. Cette intolérance au lactose est en fait la norme puisque l’on sait que nos ancêtres préhistoriques ne produisaient plus de lactase après le sevrage. Il y a 10 000 ans, les peuples du Caucase se sont mis à consommer le lait de leur élevage. Progressivement, ces individus ont mieux toléré le lactose et ont transmis cette mutation génétique à leurs descendants. Sachez qu’aujourd’hui, c’est l’intolérance qui demeure majoritaire. Aussi, dans une population adulte, la production de lactase est marginale. On compte, au niveau mondial, 75% de personnes intolérantes au lactose, vous n’êtes pas seul !

Comment repérer et éviter le lactose en cas d’intolérance ?

Le lactose est bien sûr présent – selon des taux qui varient – dans les produits laitiers. Cependant, on le trouve aussi dans des produits élaborés ou encore dans certains médicaments et dans 100% des pilules contraceptives, par exemple. On ne le soupçonne pas toujours, mais la charcuterie peut par exemple contenir du lactose (lardons, pâtés, merguez, boudin blanc, saucisson, etc.).

Il peut être difficile de gérer l’intolérance au lactose au quotidien, mais sachez toutefois que la loi impose un étiquetage en gras de tous les allergènes dont le lait sur tous les produits. Pour consommer des produits contenant du lactose en toute tranquillité, vous pouvez opter pour la supplémentation en lactase que vous propose Lactolérance.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

C’est l’incapacité à digérer le lactose, le glucide du lait, parce que l’organisme ne produit plus suffisamment de lactase, l’enzyme digestive qui décompose le lactose en sucres simples assimilables.

Chez les personnes souffrant d’intolérance au lactose, le lactose non décomposé va ainsi fermenter dans le tube digestif et provoquer un inconfort et des désagréments liés à une mauvaise digestion.

Quels sont les symptômes de l’intolérance au lactose ?

Des symptômes peuvent apparaître, en fonction de la quantité de lactose absorbée et de la sévérité de l’intolérance, tels que : borborygmes (gargouillements du ventre), gonflement abdominal, maux de ventre (brûlures d’estomac, crampes abdominales), ballonnements et flatulences, diarrhées – parfois aussi : nausées et vomissements, voire reflux gastro-œsophagien, constipation, fatigue chronique et migraines.

Ces problèmes de digestion apparaissent généralement entre 15 minutes et 4 heures (parfois jusqu’à 24 heures) après avoir bu des boissons lactées (un verre de lait frais, lait entier ou demi-écrémé, y compris lait en poudre, lait de chèvre en petite quantité ou lait maternel, mais il suffit quelquefois d’un simple chocolat au lait) ou ingéré des produits contenant du lactose (fromages frais, fromages affinés, fromages à pâte dure, yaourts industriels, mais aussi charcuterie, glaces – et jusqu’à certains médicaments utilisant le lactose comme excipient !).

Interview de Lactolérance pour le site Santé sur le Net

D’où vient l’intolérance au lactose ?

Chez nos ancêtres préhistoriques comme chez les mammifères en général, l’organisme cessait normalement de produire de la lactase après le sevrage. Personne n’était donc tolérant au lactose à l’âge adulte et l’intolérance au lactose était donc la norme !

Il y a 10 000 ans, avec la domestication du bétail, les populations du Caucase se sont habituées à consommer du lait, et leur organisme s’est adapté à ces nouvelles habitudes alimentaires en continuant de produire l’enzyme lactase à l’âge adulte. Ces individus sont ainsi devenus tolérants au lactose.

De nos jours, le taux de prévalence de l’intolérance au lactose est estimé à 70% dans la population mondiale (50 à 80% de la population d’Amérique du Sud, 60 à 80% en Afrique noire et 95% en Asie). L’intolérance au lactose est donc « normale » à l’échelle mondiale, mais minoritaire en Europe, où, tous degrés d’intolérance confondus, les intolérants au lactose représentent environ 40% de la population.

En France, 5 millions de personnes sont gênées dans leur quotidien.

Quelle est la différence entre l’intolérance et l’allergie au lactose ?

Il ne faut pas confondre l’intolérance (non assimilation du lactose) qui peut avoir un caractère héréditaire, et l’allergie au lait de vache, qui sollicite une forte réaction du système immunitaire face à une agression.

L’intolérance au lactose doit également être distinguée d’autres maladies du système digestif telles que le syndrome de l’intestin irritable ou du côlon irritable, la maladie de Crohn et autres allergies alimentaires (l’allergie au gluten) ou intolérances alimentaires (intolérance au gluten).

Qu’est-ce que Lactolérance ?

Lactolérance est un complément alimentaire à base d’enzyme lactase, qui facilite la digestion du lactose. Fini les troubles gastro-intestinaux et les régimes alimentaires, vous pouvez enfin manger ce que vous souhaitez sans vous poser de questions !

Pack Protection 24h Intolérance au lactose

Commentaires