10% de la population française est intolérante au lactose, que faire ?

 

Aujourd’hui en France, l’intolérance au lactose toucherait entre 10 % et la moitié de la population. Les individus concernés subissent alors divers troubles digestifs particulièrement désagréables : flatulences, gargouillis, ballonnement, crampes, douleurs abdominales ou encore diarrhée. Mais que faire si l’on pense être intolérant au lactose ?

 

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

Dans un premier temps, il faut veiller à ne pas confondre l’intolérance au lactose et l’allergie au lait. Cette dernière impacte environ 2 % de la population et peut mettre la personne en danger vital. Elle est généralement décelée très tôt, avant l’âge d’un an, alors que l’intolérance au lactose peut se déclarer à tout moment de la vie.

L’intolérance au lactose est un trouble digestif qui s’explique par une production insuffisante de lactase, une enzyme permettant la digestion du lactose. Les adultes sont souvent touchés par cette intolérance, puisque la lactase se raréfie avec l’âge. Elle peut aussi succéder à des maladies fragilisant le système digestif.

 

Comment diagnostiquer une intolérance au lactose ?

S’il s’agit d’un mal fréquent, l’intolérance au lactose peut parfois être délicate à identifier, car ses symptômes se rapprochent d’autres affections : côlon irritable, maladie de Crohn, intolérance au gluten, etc. Seul un spécialiste, en l’occurrence un gastro-entérologue, peut établir un diagnostic précis.

Le médecin commence généralement par prescrire l’élimination du lactose de l’alimentation pendant 3 à 4 semaines pour voir si les symptômes persistent. Selon les cas, le gastro-entérologue peut réaliser un examen complémentaire : le test d’haleine. Celui-ci permet de mesurer la quantité d’hydrogène dans l’air expiré avant et après l’ingestion de lactose. Les bactéries intestinales fabriquent en effet une plus grande quantité d’hydrogène lors de la digestion d’un lactose non absorbé, révélant ainsi l’intolérance.

 

Comment calmer l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose n’est pas une pathologie grave, même si ses symptômes sont gênants au quotidien. Ces derniers sont faciles à réduire, à condition de limiter la consommation de lactose. Il convient donc d’identifier avec précision les aliments qui en contiennent, et il s’agit en premier lieu des produits laitiers. Ce glucide composé de glocose et de galactose se retrouve en quantité variable, notamment dans le lait entier ou écrémé, le lait en poudre, les yaourts, la crème, le fromage blanc, le beurre et certains types de fromages.

Le lactose est aussi un additif alimentaire utilisé dans diverses préparations : conserves, aliments en boîte ou surgelés, plats cuisinés, pain, charcuterie, céréales, vinaigrettes, café, biscuits, etc. Il est également associé aux principes actifs de près de 20 % des médicaments sur le marché, pour masquer leur goût désagréable et optimiser leur absorption.

Vous n’avez pas toujours le choix de ce qui se trouve dans votre assiette ? Dîner chez des amis, sortie au restaurant, ou envie de vous faire un petit plaisir : pensez aux compléments alimentaires à base de lactase. Découvrez par exemple Lactolérance 1Day, qui offre une protection d’une journée complète pour savourer les mets qui vous plaisent, sans en souffrir. Nous vous proposons une large gamme de compléments alimentaires dédiés à l’intolérance au lactose, à sélectionner selon votre niveau d’intolérance et la durée de protection recherchée.

Lactolérance - by ,
4.5/ 5

Your cart

Your cart is empty.