Au quotidien, l’intolérance au lactose peut provoquer de nombreux désagréments : maux de ventre, ballonnements ou encore diarrhées. On dénombre ainsi près de 5 millions de personnes en France qui, dès qu’elles consomment des produits lactosés, souffrent de ce type de symptômes.

Le lien entre les symptômes et la consommation de lactose n’est pourtant pas toujours mis en évidence. C’est pourquoi le test d’intolérance au lactose peut vous aider à mieux comprendre ces désagréments et à y remédier.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

Revenons-en d’abord aux fondements : le lactose est le sucre du lait, il s’agit plus précisément d’un sucre complexe qui ne peut être digéré que lorsqu’il se transforme en sucre simple. Pour effectuer cette transformation et rendre le lactose assimilable par le tube digestif, notre organisme doit produire l’enzyme lactase dans l’intestin grêle.

L’intolérance au lactose correspond donc à une production insuffisante de lactase par l’organisme. En l’absence de cette enzyme, le lactose fermente dans le tube digestif jusqu’à provoquer des désordres digestifs.

Il est possible d’effectuer un test d’intolérance au lactose afin de confirmer l’origine des symptômes et adapter l’alimentation en conséquence.

Quels sont les différents tests d’intolérance au lactose ?

Il existe plusieurs types de tests d’intolérance au lactose, certains sont plus précis que d’autres et pourront vous être prescrits par votre médecin.

Pour commencer, vous pouvez réaliser le test d’éviction provisoire des produits laitiers. C’est le test le plus simple et le plus révélateur. Pendant trois jours, il s’agira de proscrire tout produit contenant du lactose de votre alimentation, (lisez bien toutes les étiquettes) et de noter toutes les améliorations que vous constaterez ou non au niveau de votre digestion. Après ces trois jours, vous reprendrez votre alimentation habituelle et noterez également si les symptômes se manifestent de nouveau. Si c’est le cas, l’intolérance au lactose est très probable.

Il est également possible de réaliser un test de supplémentation en lactase. Pour ce faire, prenez une gélule de lactase puis un aliment lactosé et soyez attentif à l’apparition ou non de désagréments digestifs. Si vos symptômes habituels disparaissent grâce à la supplémentation en lactase c’est que vous êtes bien intolérant au lactose. Pour continuer à consommer des aliments contenant du lactose, tournez-vous vers les gélules Lactolérance afin de compenser votre manque de lactase. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Le test d’intolérance au lactose peut aussi prendre la forme d’un test respiratoire : le « Breath hydrogen test » qui consiste à mesurer le taux d’hydrogène rejeté avant et après absorption de lactose. Ce test d’intolérance est effectué en milieu hospitalier, il dure environ 3 heures.

Un test génétique peut détecter l’intolérance primaire au lactose, il est cependant peu pertinent pour détecter les intolérances secondaires provoquées par exemple, par un traitement médical ou une maladie.

S’il est rarement pratiqué, le test sanguin d’intolérance au lactose mesure quant à lui, le taux de glucose dans le sang avant et après consommation de lactose. Si la glycémie n’a pas augmenté après ingestion c’est qu’il existe bien une intolérance au lactose.

En cas de symptômes récurrents, il est important de réaliser un test d’intolérance au lactose : vous pourrez ainsi adapter votre alimentation et prévoir une supplémentation en lactase lorsque vous souhaitez consommer des produits lactosés.

 

Il existe plusieurs tests d’intolérance au lactose, en voici cinq :

Test d’éviction provisoire des produits laitiers

Première étape : durant trois jours, évitez tous les produits laitiers (lait, yaourt, fromage, crèmes,…) ainsi que les produits contenant du lactose* (charcuterie, plats préparés, chocolat, pâtisseries, sauce, vinaigrette,…). Lisez les étiquettes de tout ce que vous allez absorber. Les mentions lactosérum, poudre de lait indique également la présence de lactose.

Après ces trois jours, notez les améliorations : avez-vous encore des maux de ventre ? Êtes-vous ballonné ? Avez-vous encore des diarrhées ?

Seconde étape : reprenez vos habitudes alimentaires et constatez le retour ou non de vos symptômes. Si vos problèmes digestifs réapparaissent, alors l’intolérance au lactose est probable. Parlez-en à votre médecin ou votre diététicien.

Test de supplémentation en lactase

L’intolérance au lactose est provoquée par un manque d’enzyme lactase. Ce test consiste compenser ce manque en absorbant de la lactase en gélule avec un aliment lactosé, comme une pâtisserie, par exemple.

  • Si votre inconfort digestif disparait (douleurs abdominales, ballonnements, diarrhées), alors une intolérance au lactose est très probable et vous avez la solution en main. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.
  • Si vous ne constatez pas d’amélioration, alors vous n’êtes pas intolérant au lactose, parlez-en à votre médecin pour étudier d’autres pistes.

Découvrez notre boite test en cliquant ici

Test respiratoire

Le test respiratoire , appelé « Breath hydrogen test«  consiste à mesurer le taux d’hydrogène rejeté avant et après absorption de lactose. Ce test se pratique à l’hôpital, à jeun, et dure 2 heures. Ce test peut être désagréable en raison de la prise de lactose. Cliquez ici pour connaître la liste des centres de test et des professionnels de santé concernés par l’intolérance au lactose

Test génétique

Le test génétique permet uniquement de détecter une intolérance primaire au lactose à partir d’une simple prise de sang. En revanche, ce test ne permet pas de caractériser une intolérance secondaire, c’est à dire provoquée par une maladie, un traitement médical ou chirurgical, par exemple. Son coût est élevé et n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

Test sanguin

La mesure de la glycémie (prise de sang) consiste à mesurer le taux de glucose dans le sang avant et après l’ingestion de lactose. Si la glycémie n’augmente pas après, l’intolérance au lactose est caractérisée. Ce test est rarement pratiqué.

L’intolérance au lactose

En France, 5 millions de personnes souffrent des symptômes de l’intolérance au lactose : maux de ventre, ballonnements, diarrhées sont leur quotidien chaque fois qu’ils consomment un produit lactosé.

Les repas pris à l’extérieur et la vie sociale sont souvent problématiques : y a-t-il de la crème fraîche dans cette sauce ? Ce croissant contient-il du lait ? Cette charcuterie contient-elle du lactose ? Quelle frustration d’être obligé de se priver d’une alimentation variée ! Il faut faire une croix sur les fromage, les yaourts, les crèmes glacées, les gâteaux, les plats en sauce, etc.

Avec Lactolérance vous pouvez consommer tous les produits laitiers comme bon vous semble, sans privation, sans désagrément, naturellement !

* Si vous suivez un traitement médical, il ne faut en aucun cas l’arrêter, même si vos médicaments contiennent du lactose. Parlez-en à votre médecin.

Pack Protection 24h contre l'intolérance au lactose

Commentaires